Index des chroniques

Featured

A
Adam et Eve
Age of Dinosaurs
Anonymous Rex
Anthropophagous
Au pays de l’exorcisme

B

C
Cannibal Curse
Cannibal Ferox
Cannibal Girls
Cannibal Holocaust
Carnosaur
Crater Lake Monster (The)

D
Dinosaur Island
Dinosaures

E
Eddie: The Sleepwalking Cannibal
Et mourir… de plaisir

F

G
Ganjasaurus Rex
Ghouls (The)

H

I
Ile inconnue (L’)

J
Jurassic Attack
Jurassic Games (The)
Jurassic Park
Jurassic Park III
Jurassic Planet

K
King Dinosaur

L
Land of Death

M
Monde perdu : Jurassic Park (Le)

N

O
Oasis des tempêtes (L’)

P

Q
Quand les dinosaures dominaient le monde

R

S
Secte des cannibales (La)

T
Tumak, fils de la jungle

U

V
VelociPastor (The) (nouveau)

W

X

Y

Z

0-9

The VelociPastor

Mots-clefs

Réalisateur : Brendan Steere

Avec : Greg Cohan, Alyssa Kempinski, Daniel Steere, Jesse Turits…

Durée : 71min / Année de production : 2018 / Origine : USA

Histoire

Après avoir perdu ses parents, un prêtre voyage en Chine afin de trouver le sens de la vie. Mais à la place, il hérite d’une mystérieuse capacité lui permettant de se transformer en dinosaure. Il est d’abord horrifié par ce nouveau pouvoir, jusqu’à ce qu’une prostituée le convainc de l’utiliser pour combattre le crime. Et des ninjas.

Ma chronique

Personnellement, la bande-annonce de ce VelociPastor m’avait laissé de marbre lors de sa diffusion sur la toile. Pourtant, l’affiche et le synopsis firent un joli petit buzz sur le net. J’ai alors eu envie de voir par moi-même si tout ce bruit était justifié, et me suis lancé dans le visionnage du truc. C’était à contrecœur, mais j’en suis finalement sorti conquis !

Le manque de budget est exagérément mis en avant, dans le but d’accentuer l’aspect comique. Quelques exemples :

  • Au lieu d’afficher une voiture en flamme avec des effets spéciaux dégueulasses, on se contente de nous afficher le texte « VFX car on fire » à l’endroit où la bagnole se situait, avec des sons de flammes.
  • Une petite forêt très reconnaissable est utilisée afin de représenter des lieux diamétralement opposés, comme une forêt de Chine ou un parc situé aux USA.
  • Une tête d’un voleur se retrouve arrachée et roule sur le sol. Il s’agit très clairement d’une tête de mannequins lambda, provenant de ceux que l’on trouve dans les magasins de vêtements du monde entier. Sans aucune tentative de camouflage.

Mais le summum reste le dinosaure, le costume n’est pas crédible pour un sou. C’est d’ailleurs sans doute le pire costume de dinosaure utilisé dans un film. Du coup, le combat final durant lequel la créature est dévoilée dans son intégralité devient particulièrement jouissif.

L’histoire est aussi traitée avec une dose colossale de second degré, et on sent que l’équipe s’est bien amusée sur le tournage. Les dialogues et situations sont tout ce qu’il y a de plus absurdes. Couplez ceci aux personnages qui agissent très sérieusement, comme si de rien n’était, et vous obtenez quelque chose de super fun. J’ai surtout apprécié les flashbacks dévoilant le passé de Doug, le fameux VélociPastor, ainsi que son mentor. Les deux comportent des retournements de situations complètement WTF.

Musicalement parlant, ce n’est pas mauvais non plus. On retrouve même une ou deux compositions originales assez rigolotes, qui restent dans la tête après coup.

The VelociPastor assume à 200 % son statut de film à petit budget et son scénario crétin, ce qui en fait une œuvre décomplexée tout à fait jubilatoire. Je m’attendais honnêtement à m’ennuyer ferme du début à la fin, c’est pourtant l’inverse qui s’est produit. Je vous recommande alors chaudement d’aller, vous aussi, au-delà de la bande-annonce !

Autour du film

  • Il s’agit de l’adaptation en long métrage d’une fausse bande-annonce datant de 2011. La BA était un projet scolaire du réalisateur.
  • Quelques acteurs présents dans la fausse BA reviennent d’ailleurs dans cette adaptation : Daniel & Zachary Steere, respectivement le père et le frère du réalisateur, je suppose, ainsi que Alec Lambert

Blu-ray, DVD et VHS

The VelociPastor est disponible chez l’éditeur de films indépendants Wild Eye Releasing, en DVD et Blu-ray, avec sous-titres anglais. L’édition DVD est multizone, en ce qui concerne le Blu-ray je n’en ai pas la moindre idée.
Niveau suppléments, le disque est bien rempli : commentaire audio, bêtisier et séance de questions-réponses avec l’équipe du film lors du Texas Frightmare Weekend 2019.