Index des chroniques

Mises en avant

A
Adam et Eve
Age of Dinosaurs
Au pays de l’exorcisme

B

C
Cannibal Curse
Cannibal Ferox
Cannibal Girls
Cannibal Holocaust
Carnosaur
Crater Lake Monster (The)

D
Dinosaur Island

E
Eddie: The Sleepwalking Cannibal
Et mourir… de plaisir

F

G
Ganjasaurus Rex
Ghouls (The)

H

I

J
Jurassic Attack
Jurassic Park
Jurassic Park III

K
King Dinosaur

L
Land of Death

M
Monde perdu : Jurassic Park (Le)

N

O
Oasis des tempêtes (L’)

P

Q
Quand les dinosaures dominaient le monde

R

S
Secte des cannibales (La)

T
Tumak, fils de la jungle

U

V

W

X

Y

Z

0-9

Cannibal Curse

Mots-clefs

Titre original : 處女降 (Chu nu jiang)
Titre alternatif anglais : Curse

Réalisateur : Yeung Kong
Avec : Maria Isabel Lopez, Chi-Wai Yu, Susan Brandy, Lap Ban Chan…
Durée : 85 minutes
Année de production : 1980
Origine : Hong Kong

Histoire : Une femme remarquablement belle, tentant de retrouver avec difficulté la réincarnation de son amant de sa vie passée, obtient l’aide d’un chaman dirigeant une tribu de nains cannibales.

Ma chronique : J’ai découvert ce Cannibal Curse par hasard, en parcourant les listes d’utilisateurs concernant les films de cannibales sur IMDB, puis ai commandé direct le DVD après avoir lu le synopsis ! Il faut dire qu’un film comprenant une tribu de nains cannibales a de quoi éveillé la curiosité de n’importe quel amateur de nanars, surtout s’il est de surcroît amateur de films de cannibales ! Malheureusement j’ai été doublement déçu, car on est plus proche du navet que du nanar et les nains ne sont finalement pas des cannibales…

On y décèle tout de même deux ou trois petites choses rigolotes, comme la manière de gesticuler des nains cannibales ou encore ce rond blanc qui se déplace sur les parties intimes d’une femme afin de les censurer lors d’un rapport sexuel ! J’ai aussi trouvé plutôt drôle le combat “gentil sorcier vs vilain chaman pervers”, un passage assez “watzeufeuk” et semblent provenir tout droit d’un tout autre film !

Mais ce n’est pas le seul passage semblant être HS, il faut savoir que Cannibal Curse est en quelque sorte un film érotique mixé à du fantastique et de l’horreur (pourtant plus comique que hot ou effrayant) et dont le scénario est mis en place de manière catastrophique. Il y a en effet trop d’histoires différentes se rattachant à la principale, avec leurs lots de personnages et éléments à peine développés. Bien trop de contenu pour un seul film donc, ce qui rend le long métrage assez confus et pas toujours facile à suivre !

Et pour ne pas faciliter la tâche, le film souffre d’un sévère manque de rythme et comporte de nombreuses scènes n’apportant strictement rien à l’histoire. C’est d’ailleurs peut-être pour cela que tant de scènes de sexe soient présentes, afin de pimenter un peu le tout…

Concernant les nains cannibales, considérés comme tel dans le titre et plusieurs synopsis, il n’y a strictement rien qui confirme qu’ils soient anthropophages dans le film et ils ne doivent pas cumuler plus de 5 minutes à l’écran. Ils se contentent principalement de sautiller dans le noir et d’effrayer des femmes. J’en attendais clairement trop de ces petits hommes en me procurant cette production Hongkongaise !

Au moins j’ai pu me rabattre sur une conclusion très gore : lorsque le sorcier est vaincu, des serpents s’échappent de son corps dans une profusion de sang en même temps qu’il vomit des crapauds et des souris ! Une profonde métaphore de la revanche de la nature sur l’homme sans doute.

Je n’ai pas eu le nanar, ni le film de cannibales, que j’escomptais en commandant Cannibal Curse, mais je dois dire ne pas avoir été complétement déçu pour autant. J’ai pu effectivement découvrir un genre de cinéma auquel je ne suis pas du tout coutumier, et la réalisation de Kong (Yeung Kong, pas le gros singe) n’est pas non plus un ratage complet grâce à ses quelques passages involontairement drôles ainsi que son sanglant final.

Autour du film :

  • / (hé oui, rien, pas facile d’obtenir des infos sur un tel film !)

Blu-ray, DVD et VHS :
Cannibal Curse est disponible depuis fin 2005 en DVD multizone, en duo avec Temple Hell (Antonio Margheriti, 1984) dans le quatrième volume de la collection “Tales of Voodoo”. Il faut savoir que le film contenu sur le disque a été transféré directement depuis une VHS, qui contenait des sous-titres anglais ainsi qu’une piste audio mêlant du mandarin et du cantonais. Un mix de langues assez dérangeant lors du visionnage…

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.