Titre original : The Lost World: Jurassic Park
Suite de
: Jurassic Park (1993)
Sera suivi par
: Jurassic Park III (2001)

Réalisateur : Steven Spielberg
Avec : Jeff Goldblum, Julianne Moore, Pete Postlethwaite, Arliss Howard…
Durée : 129 minutes
Année de production : 1996
Origine : USA

Histoire : Le film se déroule quatre ans après le désastre de Jurassic Park. Sur une île déserte, voisine du parc, vivent secrètement d’autres dinosaures en liberté. Informés de leur existence, des hommes d’affaires élaborent un plan pour les ramener. Une expédition se monte alors pour capturer les dinosaures. John Hammond, récemment démis de la présidence de sa compagnie InGen, souhaite se racheter de son erreur passé. Nouveau défenseur de la nature, il sollicite Ian Malcolm afin d’étudier le comportement des dinosaures dans leur environnement. Tous deux doivent faire vite car les mercenaires sont sur le point de débarquer sur l’île. Les deux groupes, animés d’intentions opposées, vont d’abord s’affronter avant de s’unir face au danger plus grand qui les menace.

Ma chronique : Après le succès de Jurassic Park, pas étonnant d’y voir débouler une suite quatre ans plus tard (Spielberg aurait carrément demandé à Michael Crichton d’écrire un second bouquin pour l’adapter sur grand écran, ce qu’il fit) !

En tout cas, ce second volet a le mérite de se démarquer du premier film puisque l’action prend pas mal d’ampleur. Idem pour les dinosaures, qui sont plus nombreux et variés que ceux aperçus dans Jurassic Park en plus d’avoir droit à d’excellentes scènes ! Le nombre de victimes humaines sera, par la même occasions, plus élevé ici (surtout du coté des militaires), mais dans l’ensemble les différentes morts restent relativement softs et certaines pointes d’humour ponctueront d’ailleurs la plupart d’entre elles ! J’ai par exemple trouvé particulièrement drôle la scène durant laquelle un homme se fait écraser par un T. Rex et reste collé à sa patte un bon moment avant de s’y détacher, tel un chewing-gum.

Une autre grosse différence par rapport à Jurassic Park est la présence de dinosaures en plein centre-ville dans la dernière partie du métrage, un hommage fort appréciable à deux gros classiques du cinéma que j’adore : King Kong (1933) et Le Monde Perdu (1922).

Du côté des personnages aussi il y a des nouveautés positives, comme la présence de la copine de Ian Malcolm, Sarah Harding (qui s’avère être la fille du vétérinaire soignant le tricératops dans le premier Jurassic Park), ou encore le chasseur Roland Tembo.
Les anciens ne sont pas pour autant oubliés, on retrouve donc brièvement John Hammond et ses deux petits-enfants au début du film, c’est juste dommage qu’ils n’aient pas eu un rôle plus conséquent. En revanche, on peut compter sur la présence de Ian Malcolm, qui lui a eu droit à un rôle plus important que précédemment, malheureusement sa présence inclut aussi celle de sa fille dont je me serais bien passé à cause notamment de ses aptitudes exagérée en gymnastique permettant de mettre K.O. un raptor…

Petite déception également avec la bande originale, je dois dire que les musiques de Williams n’ont strictement rien d’inoubliable en comparaison de celles du premier opus. L’unique morceau que j’ai trouvé vraiment marquant est justement le seul utilisant le thème principal de Jurassic Park, apparaissant lorsque Ian Malcolm découvre une fresque représentant le parc sur un mur du centre abandonné d’InGen.

Plus d’action et plus de dinos par rapport au premier opus donc, mais ce Monde Perdu possède malgré tout nettement moins de charme que son prédécesseur et l’effet de surprise n’est plus là. N’empêche qu’il reste très divertissant et les dinosaures sont toujours autant impressionnants !

Autour du film :

  • Le film est une adaptation du roman Le Monde Perdu de Michael Crichton (1995), mais il s’inspire aussi du Monde Perdu d’Arthur Conan Doyle (1912) ainsi que de sa première adaptation cinématographique datant de 1922.
  • Le nom du bateau transportant le T. Rex à San Diego est SS Venture. Il s’agit du même nom que le bateau ayant emmené Kong à New-York dans King Kong (1933).

Blu-ray, DVD et VHS :
Le Monde Perdu : Jurassic Park est disponible sous tous les supports, seul ou en coffret avec les deux autres volets de la saga. Le must est actuellement la récente édition Blu-ray comprenant la superbe statuette du T. Rex et une multitude de bonus.

Advertisements