Mots-clefs

Titre original : Nella terra dei cannibali
Titre alternatif français : Horror Cannibal 1

Réalisateur : Bruno Mattei (sous le pseudonyme Martin Miller)
Avec : Claudio Morales, Lou Randall, Cindy Jelic Matic, Ydalia Suarez…
Durée : 93 minutes
Année de production : 2003
Origine : Italie

Histoire : Sara , la fille du Sénateur Armstrong a disparu depuis plusieurs semaines au cœur de la jungle amazonienne . Elle faisait partie d’un groupe d’explorateurs qui s’est lui aussi mystérieusement volatilisé dans l’enfer vert. Le lieutenant Red Wilson est dépêché sur place avec un commando de quatre hommes afin de retrouver leurs traces. Guidés par Ramiro, un expert des cultures primitives de la région, ces soldats, pourtant habitués aux conditions extrêmes, sont durement confrontés aux pièges de la jungle. Ils finissent par découvrir les restes des l’expédition décimée par les cannibales. Mais nulle trace de Sara Armstrong. Ne voulant pas se résigner à rentrer bredouille, Red et ses hommes reprennent leurs recherches. Ils découvrent avec stupéfaction, que Sarah est non seulement vivante mais complètement asservie et droguée par une tribue qui en fait sa déesse. A six contre cent cannibales, Ramiro et le commando décident néanmoins de sauver la jeune fille.

Ma chronique : Vous connaissez Cannibal Holocaust ? Mais si, ce vieux film de cannibales italien sorti en 1980 ! Ça ne vous dit toujours rien ? Alors heureusement que Bruno Mattei a pensé à vous en réalisant son Land of Death pour une petite séance de rattrapage ! Et c’est encore mieux si vous n’avez pas vu Predator ainsi que le second volet de la saga Alien.

Car oui, Bruno Mattei s’est très fortement inspiré de ces trois films pour son métrage ! Cannibal Holocaust a en effet été mixé à Predator pour le gros du scénario (suffit de remplacer les vilains extraterrestres par des cannibales), tandis que le personnage de Vasquez est tout simplement un bon gros copié/collé de la soldate du même nom présente dans Aliens, le retour.
Il faut tout de même savoir que l’on ne retrouve pas tous les éléments importants de Cannibal Holocaust dans ce Land of Death. L’explication est toute simple en fait, puisque Mattei a eu la bonne idée de garder une partie du film de Ruggero Deodato pour un autre film de cannibales qu’il a tourné en même temps que Land of Death : Cannibal World.

Tout ce plagiat n’est pas si surprenant quand on est un minimum familier avec le travail du monsieur, puisque ce n’est pas la première ni la dernière fois que Mattei copie sans scrupules le travail d’autres réalisateurs dans ses œuvres. En voici quelques exemples :

  • Strike Commando (1987) reprend le scénario de Rambo 2 : La Mission,
  • Robowar (1988) mixe Predator à Robocop
  • Zombie : La Création (2007) est en fait une version zombie d’Aliens, le retour

Pour en revenir au film qui nous intéresse, il y a pour ainsi dire très peu de choses à sauver tant les défauts sont nombreux. Pour commencer, les acteurs sont tous mauvais. La palme revient à Lou Randall (interprétant le lieutenant Wilson) qui reste inexpressif et relativement mou du début à la fin. Le scénario est, lui, rempli d’incohérences et se contente de raconter l’histoire vite fait sans rien développer (ce qui inclut les personnages principaux, très clichés). La mise en scène ne vaut pas mieux, avec notamment la mauvaise intégration de stock-shots de scènes de nuit… à des scènes de jour !

Au moins Land of Death comporte une dose respectable de gore, on a même droit à de la tuerie gratuite d’animaux étonnamment, avec par exemple un marcassin éventré vivant ! Par contre, il faut savoir que les passages gores sont souvent gâchés par tous les défauts cités plus haut.

Mais ces nombreux défauts sont également un atout dans un sens. En effet, ils provoquent presque à coup sûr le rire chez le spectateur et cela permet ainsi au film d’éviter le statut de navet et passer à celui de nanar. Il m’a personnellement été difficile de ne pas sourire face aux différentes mimiques des acteurs et aux nombreuses absurdités du scénario ! C’est quand même la première fois que je vois dans un film un type souffrir atrocement après s’être pris une flèche dans son sac à dos, ou encore un commando discuter du fait que ce n’est pas bien de massacrer des tribus (qui sont apparemment protégés par des lois) avant de mettre le feu à un village d’indigènes et d’y mitrailler tout ce qui bouge !

Un film complètement raté donc, mais qui a l’avantage d’être amusant malgré lui du début à la fin. C’est cette bonne dose d’humour involontaire qui permet au métrage d’être juste ce qu’il faut de divertissant et d’éviter son naufrage complet.

Autour du film :

  • Land of Death a été tourné par Mattei en même temps que Cannibal World aux Philippines, c’est pourquoi on retrouve certains acteurs dans les deux films.
  • En Angleterre le film est sorti sous le titre Cannibal Ferox 3, tandis que le Japon a eu droit à un Cannibal Holocaust 3.

Blu-ray, DVD et VHS :
C’est les éditions Fravidis qui ont édité le film en France, dans un bipack et un coffret Horreur 5 DVD. Le bipack comprend Land of Death et Cannibal World, de même pour le coffret Horreur en plus de Virus Cannibale, Zombi 3 et Black Cat.
Land of Death peut également être trouvé en édition simple, sous le titre Cannibal World (tandis que ce dernier est dispo sous le titre Land of Death).

Advertisements