Mots-clefs

Titre alternatif (USA) : Rise of the Dinosaurs

Réalisateur : Anthony Fankhauser
Avec : Gary Stretch, Corin Nemec, Vernon Wells, Michael Worth, Natascha Berg…
Durée : 83 minutes
Année de production : 2012
Origine : USA

Histoire : Quelque part en Amérique du Sud, un hélicoptère de l’armée s’écrase dans un coin totalement coupé du monde. Les rescapés doivent survivre dans une jungle dense, hostile, pleine de périls. Ils découvrent que l’endroit abrite les derniers dinosaures vivants sur la Terre : ils n’ont aucun moyen de s’enfuir et deviennent des proies faciles.

Ma chronique : Contrairement à ce que nous pourrions croire en découvrant la bande-annonce de Jurassick Attack, qui rappelle un peu des téléfilms comme Prehistoric (Griff Furst, 2008) ou Lost Time (C. Thomas Howell, 2009), et malgré un titre souhaitant clairement profiter du marketing fait autour de la ressortie de Jurassic Park en 3D, cette production ne provient pas des studios Asylum mais de la Titan Global Entertainment. Cette société n’est pas très connue hors des USA actuellement (d’ailleurs l’est-elle vraiment là-bas ?), mais elle risque bien de faire parler d’elle prochainement au vue de productions récentes ou à venir aux titres racoleurs, tels que Avalanche Sharks ou encore Poseidon Rex, qui ont de fortes chances d’arriver chez nous directement en DVD. Par contre, j’espère que ces productions seront de meilleur acabit que ce Jurassic Attack, qui n’a été pour moi qu’une énorme déception ! Je m’attendais à découvrir un téléfilm relativement fun grâce à son fort potentiel nanar, je me suis pourtant ennuyé du début à la fin tant il est insipide.

La faute notamment aux personnages qui, en plus d’être bien clichés (les militaires surtout), sont interprétés par des acteurs assez mous. La palme revient à l’actrice Natascha Berg qui se contente de réciter platement son texte sans émotions la plupart du temps. De plus les quelques scènes avec Corin Nemec, un acteur connu grâce à ses rôles dans les séries TV Parker Lewis ne perd jamais ainsi que Stargate SG-1 et habitué aux téléfilms d’agressions animales depuis 2005, sont parfaitement inutiles. Ses scènes sont en effet glissées entre celles se déroulant dans la jungle avec les militaires et les dinosaures, ce qui casse à chaque fois le rythme du film, et son personnage ne fait rien d’autre que de se disputer avec son supérieur dans une base militaire du Panama à propos de la sécurité de son équipe.

Venons-en maintenant aux dinosaures qui sont, je pense, l’intérêt principal du téléfilm. Alors bien qu’ils soient plutôt jolis sur la jaquette, il faut savoir qu’ils sont en fait ultra décevants. Car en plus d’être mal animés et incrustés à l’écran (bon, jusqu’ici je m’y attendais), il faut savoir que leurs scènes ne possèdent pas la moindre once d’originalité et en conséquence pas vraiment de potentiel nanar non plus. Les quelques scènes d’attaques se ressemblent toutes et on a même droit à un quasi plagiat d’une scène de Jurassic Park (celle avec les dinosaures réunis autour d’un point d’eau vers le début  du film) ! Certes, il y a quand même une scène avec un T-Rex se faisant exploser la tête au lance-roquette dans le final qui a le mérite d’être originale et rigolote (même si ça a été plus ou moins déjà fait dans Aztec Rex), mais c’est là le seul et unique passage avec l’une de ces créatures qui soit digne d’un minimum d’intérêt.

Du côté du scénario, il n’y a rien de bien original également, on se retrouve face à un mauvais mélange entre Predator (pour le début) et Le Sixième Continent (pour la partie avec les dinosaures) avec beaucoup moins de budget et sans le moindre effort dans la mise en scène.

Si seulement il y avait eu dans ce Jurassic Attack une bonne dose de fun pour compenser les nombreux défauts du métrage, comme c’est généralement le cas pour les productions Asylum par exemple,  j’aurais sans doute pu passer un agréable moment. Malheureusement ce n’est pas du tout le cas ici, je pense même que c’est la production du genre la plus soporifique que j’ai vu actuellement !

Autour du film :

  • Le nom de famille de certains personnages proviennent de Starship Troopers (Paul Verhoeven, 1997).

Blu-ray, DVD et VHS :
Jurassic Attack est disponible en France en DVD et Blu-ray depuis le 2 mai 2013.

Advertisements