Suite de : Jurassic Park (1993) & Le Monde perdu : Jurassic Park (1997)

Réalisateur : Joe Johnston
Avec : Sam Neill, William H. Macy, Téa Leoni, Alessandro Nivola…
Durée : 92 minutes
Année de production : 2000
Origine : USA

Histoire : Huit ans après son aventure terrifiante dans le parc d’attraction d’Isla Nublar, le paléontologue Alan Grant était persuadé ne jamais avoir à affronter de nouveau un tel cauchemar. Et pourtant, en échange d’une somme qui pourrait lui permettre de financer ses travaux de recherches, il accepte de servir de guide à un couple qui compte survoler l’Isla Sorna, un autre site coupé du monde et sous haute surveillance, devenu un centre d’élevage de dinosaures clonés…

Ma chronique : Après deux films adaptés plus ou moins librement des romans de Michael Crichton, la saga Jurassic Park se voit affubler d’un troisième film au scénario original et réalisé par Joe Johnston au lieu de Steven Spielberg. Il est alors évident que ce troisième opus sera différent des précédents !

C’est le scénario qui pâtit le plus de ces changements, l’histoire est en effet très simpliste, bien trop pour être véritablement passionnante. Les quelques réflexions philosophique présentes dans les deux premiers opus ont été ici totalement oubliées au profit de plus de scènes d’action, et les nouveaux personnages manquent clairement de charisme.

Par contre, c’est un plaisir de retrouver Sam Neill dans le rôle de Grant, ainsi que brièvement Laura Dern dans celui d’Ellie Sattler. Idem concernant les fameuses musiques de Williams du premier Jurassic Park, qui sont remaniées ici par Don Davis.

Et à défaut d’avoir une histoire intéressante, le film peut au moins se vanter de posséder de bonnes scènes d’action ! Les différentes attaques des sauriens et des ptérosaures sont effectivement nombreuses et impressionnantes, même si je les trouve moins originales que celles des précédents volets.

De plus, les créatures sont plus réalistes que jamais, les raptors (pour la plupart) ont même eu droit à un bon lifting incluant l’apparition de quelques plumes sur la tête pour coller un minimum aux récentes découvertes scientifiques indiquant qu’ils étaient en fait des dinosaures à plumes ! Le fait de remplacer le T. Rex par un Spinosaure en tant que grand méchant apporte aussi un minimum de nouveauté à ce dernier Jurassic Park, qui en manque tout de même cruellement.

Un troisième opus très décevant niveau scénario donc, mais restant ce qu’il faut de divertissement grâce à un rythme soutenu et des effets spéciaux très efficaces.

Autour du film :

  • Certaines scènes proviennent d’idées inspirées de passages des romans de Crichton et abandonnées dans le script des précédents volets (la scène des ptérosaures dans la volière et du bateau notamment).

Blu-ray, DVD et VHS :
Jurassic Park III est disponible sous tous les supports, seul ou en coffret avec les deux précédents volets de la saga. Le must est actuellement la récente édition Blu-ray comprenant la superbe statuette du T. Rex et une multitude de bonus.

Advertisements